A propos

Mon Histoire

39 ans, Né en banlieue Lyonnaise, études en informatique, 15 ans de carrière dans le même domaine, un mariage, un premier enfant, un poste de responsable de site dans l’industrie du jeu-vidéo, un deuxième enfant, un lymphome, un divorce, une famille recomposée, une réorientation professionnelle, et un remariage. Voilà vous savez-tout…

Mais si je devais détailler, je dirais qu’il y a une vie avant, et une vie après mon Lymphome T épidermotrope qui, bien lui en a pris m’a amené à me poser une question essentielle : Qu’est-ce que je fais là ? Là, étant : « dans ma vie », « à ma place ».

Avant cela, la réponse aurait été : « J’ai eu une vie résolument tournée vers les autres ». Parce que c’est comme ça que j’aimais vivre. Je pensais aux autres sans penser à moi, incapable de me positionner et faisant les choses parce qu’il fallait les faire. Parce que c’était le moment de le faire, parce que le monde m’avait appris qu’il fallait le faire à ce moment-là. Ça ne me posait pas de problème, j’étais heureux, je crois… Je pensais l’être au moins… Jusqu’au jour où la vie m’a expliqué qu’il fallait sans doute que je pense à moi.

Ce fameux cancer du système lymphatique à manifestation cutanée dans sa première phase qui, par l’intermédiaire de la psychologie… (La peau, premier organe vers l’extérieur = problème relationnel, tout ça, tout ça…) m’a montré qu’il fallait que je me recentre sur mes propres besoins si je voulais continuer à avancer. Que me restait-il ? Mes deux enfants de qui je ne voulais en aucun cas divorcer, une nouvelle vie devant moi à recréer autour de mes importants et mes passions : les jeux-vidéo, l’écriture et l’humain.

Rien n’a été simple, changer de vie, changer de carrière. Mais avec la conviction d’enfin penser à moi et de donner un sens à ma vie, sept années de transitions plus tard, je suis fier de dire que je suis un coach. Un accompagnateur pour tout ceux qui cherchent à (re)trouver une direction professionnelle en lien avec le cap de leurs importants et de leurs passions, tout en exploitant tout le potentiel à leur disposition.

C’est pour ça que j’ai créé Point de Vie. Parce que je permets à mes clients de faire un point sur leurs vies, de changer de point de vue, mais aussi en référence aux points de vie des jeux vidéo, passion dans laquelle je m’inscris aussi.

Logo point de vie

Mes Passions

Quand on parle de passion, la première qui me vient à l’esprit, c’est le jeu, sous toutes ses formes. Le jeu-vidéo déjà, qui m’accompagne depuis plus de 30 ans et qui m’a valu ma vocation pour l’informatique dans ma première vie, qui m’a permis en même temps de ne pas trainer au pied des barres d’immeubles et donc, de devenir qui je suis. Les jeux de société ensuite, autour desquels on se réunis entre amis dès que possible, ceux qui permettent de partager des rires, voire des fous rire avec ceux que j’aime. On apprend mieux quand on joue, on apprend de ceux avec qui on joue, un jeu peut même être un coach d’excellence.

Ensuite, à l’évocation de ce mot, je pense à ma passion pour la compréhension de l’être humain. Le parcours que j’ai fait pour me comprendre depuis mon lymphome a été si enrichissant personnellement que je ne me suis pas arrêté à ça. J’en ai fait mon métier, pour permettre à n’importe qui de trouver son propre chemin. Au-delà de ça, c’est quelque chose que j’ai toujours eu en moi, attiré avant le bac par la philosophie mais repoussé à l’époque par Descartes, Nietzsche, les autres et la lourdeur de leurs apprentissages. Finalement, quitter une situation confortable pour évoluer au sein du développement personnel est une manière logique de boucler la boucle.

Enfin, comment terminer sans parler de la création ? De l’écriture à la création de jeux de société, et autres protocoles d’accompagnement. De la même manière que je me suis (re)créé, je ne conçois pas la vie sans créer. Je veux apporter quelque chose autour de moi, et je le ferais parce que le sens de ma vie est là.

Les jeux, l’humain et la création, de quoi travailler ensemble et faire de notre collaboration une réussite.

"100% des gens heureux ont cherché à l'être"

Retour haut de page