Méthode Coué… Méthode Quoi ?!?

Se regarder dans le miroir et se dire des phrases positives, ça marche ?

Je le vois de partout, certains coachs l’utilisent fréquemment. C’est souvent la solution de facilité mise en place par certains sites, ventant la redécouverte de la confiance en soi. Parait-il qu’en quelques jours par… quelques phrases répétées devant son miroir, en sautillant sur un pied ou que sais-je encore, un individu est capable de prendre conscience qu’il est plein des qualités qu’il pense ne pas avoir.

Mais si c’était la solution, ne serions-nous pas tous riches, confiants, heureux, forts, indépendants etc ? Parce qu’on va être clairs, si ça marche, je commence par me dire que je suis ultra fort en maths et en physique et je me lance dans une nouvelle carrière d’astronaute dès demain.

Si ça marche, il faut le mettre dans le cursus de chaque enfant dès qu’il est en âge de parler. « Je suis un homme respectable », « Je suis tolérant », etc. Y’a plein de message à passer aux miroirs du monde entier pour améliorer le monde. Y’a peut-être même une technologie à développer, le miroir Coué, qui va nous permettre de changer sans faire le moindre effort.

J’amplifie peut-être beaucoup. Dans le fond, je ne doute pas une seconde des biens faits de la pensée positive mais… parce que j’adore mettre des mais, on oublie souvent et trop facilement que la pensée positive est là pour renforcer un état interne et non pas pour changer la face du monde. De la même manière que la phrase « quand on veut on peut », traitée dans un autre article et qui serait plus parlante en disant « quand on ne veut pas, on ne peut pas » quand bien même le cerveau a du mal avec la négation, le pouvoir de la pensée positive est avant de pour mettre en avant le fait que la pensée négative est castratrice et qu’à choisir, autant prendre les choses du bon côté.

Renforcer un état positif

Mais la méthode Coué c’est quoi en fait ? C’est avant tout, une expérience d’hypnose et un contexte qui favorisait la « conversion » de nouveaux patients. En d’autres termes, guérir une personne en s’appuyant notamment sur les témoignages d’une autres personne soi-disant déjà guérie. Je vais aller volontairement beaucoup plus loin, mais c’est la même chose que le téléshopping. Un produit miracle + témoignage de personnes qui disent l’avoir utilisé et à qui ça a changé la vie = appels en pagaille.

On va parler franchement, dans la plupart des cas c’est un traitement de surface. J’ai même la conviction que l’autosuggestion est contreproductive quand la personne qui la pratique ne croit pas en elle à la base. J’irais même plus loin, moins elle y croit, plus c’est dangereux parce qu’à force de se répéter une phrase positive, quelque chose en elle lui affirme le contraire et si cette personne en est là, c’est sans doute parce que c’est partie d’elle est beaucoup plus forte. Au lieu d’être positive, l’affirmation se verra contredite avec force. Un « je m’aime » devant un miroir peut devenir un « bien sûr que non je ne m’aime pas » dans le subconscient. Et devinez qui est le plus fort entre le conscient et le subconscient ?

Que faire alors ? Si tu ne peux pas te balancer des phrases te disant que tu vas réussir, comment vas-tu faire pour réussir ? Première réponse, mais je prêche pour ma paroisse… prends toi un coach. Lui va être capable d’aller à la source de tes blocages, et avec lui pourra comprendre comment passer au-dessus.

Mais si tu veux commencer à faire le travail tout seul, il existe un autre outil, qui, couplé à la méditation, peut déjà avoir de grande conséquence.

Le cerveau fonctionne comme ça.

J’ai lu quelque part comment fonctionnait le cerveau. Quand je veux marcher, mon cerveau me visualise en train de marcher et c’est cela qui rend la marche possible. Si je remplace le fait de marcher, par celui de réussir, qu’est-ce que ça donne ? Ça s’appelle la visualisation. Ça ne consiste pas à juste s’envoyer des phrases et d’espérer y croire, mais aussi de se voir dans différentes situations, d’associer des images et ça, le cerveau adore. Bien plus que des mots abstraits.

Moi j’ai connu ça pendant la PNL. La reprogrammation de certains souvenirs, de certaines associations, le jeu sur les modalités et submodalités. Tout n’est que visualisation, guidée, parfois hypnotique, mais visualisation quand même. Si on prend la dissociation simple, elle consiste à revivre une scène marquante et de s’y projeter comme un réalisateur, de revoir la scène à la troisième personne. Si l’expérience est bien menée, il est difficile ensuite de voir la scène comme autre chose qu’un film. Il y a donc bien quelque chose à faire au niveau des représentations.

Notons aussi que par visualisation, j’entends autant la visualisation dans le futur, qui est celle dont j’entends le plus parler, mais aussi celle dans le passé. Qui consiste à se rapprocher d’un moment, même s’il date d’il y a trente ans, où la « qualité » recherchée s’est exprimée. C’est une méthode dans le coaching qui permet de faire (re)naître un état interne et de s’en servir afin de le réaffirmer dans le présent.

Essaye de faire pareil en te contentant de mots. Essaye de te dire : « Non, je n’ai pas vécu cette scène » chaque matin devant le miroir. Si tu y parviens, et que tu peux en faire une méthode, bravo, tu as de quoi mettre au chômage toute personne se revendiquant faire du développement personnel. Mais la vérité est toute autre, les seules affirmations positives sont plus dangereuses qu’il n’y parait surtout entre les mains de cette frange de la population qui s’en sert comme outil sans expliquer, voir en comprendre les tenants et aboutissants.

Ceci n’a pas valeur de conclusion scientifique, juste un partage d’expérience, de vécu et de ma compréhension du monde qui m’entoure, des ficelles qui entrainent les différentes réactions d’un être humain. De mes accompagnements, des essais non fluctuants qu’on pu faire mes clients avant de faire appel à moi. Le dépit est souvent plus grand : « Je n’arrive pas à avancer, même avec des affirmations positives ».

Croire en une ou plusieurs de ses qualités ne dépend pas du nombre de fois qu’on va se le répéter. Se rappeler d’un moment, d’un contexte, d’un instant où l’on a été capable de croire en nous sera bien plus impactant. Encore plus si à cette image est associée un son, une odeur, un goût.

Alors voilà. Si dans ton quotidien tu en as marre de te répéter la même chose dans le miroir, et que tu veux changer, visualise toi et si ça ne marche pas, prends toi un coach, gage de réussite.

Partagez cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
Linkdin
Partager sur pinterest
Pinterest

Laissez un commentaire

Retour haut de page